Villandry, la PBI au potager

  • Développement durable,

Suite au succès de la protection biologique intégrée sur ses tilleuls, le château de Villandry la teste dans son potager historique

Tous les amoureux du Val-de-Loire le savent: le château de Villandry se visite au moins autant pour ses jardins que pour le château lui-même. En particulier, le "potager" charme l'oeil avec son tracé géométrique à neuf carrés où avoisinent légumes, fleurs et arbres fruitiers. Depuis 2000, les tilleuls des jardins sont gérés en protection biologique intégrée (PBI). En 2009, l'expérience a été tentée au potager notemment sur la gestion des ravageurs sur les choux, les poiriers et les rosiers, et une équipe universitaire l'a évaluée. Il a fallu adapter l'expérimentation au site. Impossible en effet de mener des essais avec répétitions, témoins, etc., sans affecter l'esthétique du lieu... qui ne doit pas pâtir car Villandry vit de ses visiteurs! Malgré ces contraintes, le bilan est déjà intéressant.

Benjamin Coussy*, Jacques Auger**, Laurent Portuguez***, Henri Carvallo*** et Ingrid Arnault*
* CETU Innophyt, université François-Rabelais
** UMR CNRS6035, université François-Rabelais
*** SCI Château de Villandry

Phytoma-La défense des végétaux, Juin-Juillet2010, n°635, pages 31-34
  • Dates
    Créé le 1 juillet 2010