Accès direct au contenu


Version française > Publications > Publications pour professionnels

Utilisation de micro-doses de sucres en protection des plantes

Innovations Agronomiques, Vol 46, 2015

Arnault I., Bardin M. , Ondet S., Furet A., Chovelon M., Kasprick A.-C., Marchand P., Clerc H., Davy M., Roy G., Romet L., Auger J., Mançois A. , Derridj S.

 Les sucres des plantes (glucose, fructose, saccharose, raffinose …) jouent un rôle fondamental dans la résistance de la plante à différents stress. On parle d’un nouveau concept de Sweet Immunity ou défense liée aux sucres. Le projet USAGE (2012-2014, ONEMA) a proposé de tester des applications foliaires d’infra-doses de sucres sur les plantes pour renforcer et accélérer le processus de Sweet Immunity sur différents couples de plante-bioagresseur. Le projet a regroupé 43 séries d’essais (6 en arboriculture, 12 en viticulture, 25 maraichage) dont 38 en conditions de productions. L’objectif générique était d’associer des sucres avec des doses réduites d’intrants tout en conservant la qualité de production agronomique. Les résultats, malgré les aléas d’expérimentations, ont permis d’observer un intérêt des applications de solutions de saccharose et de fructose pour le contrôle de différents bioagresseurs, lors de pressions parasitaires faibles à modérées et sur des cultures pérennes (vigne, arboriculture). Ainsi, les dégâts de carpocapse ont été réduits de 55% en arboriculture biologique avec le saccharose et le fructose. Dans les vignobles biologiques, les solutions de fructose ont permis de réduire les doses de cuivre contre le mildiou. Les résultats ont contribué à l’approbation du saccharose en substance de base (règlement d’exécution UE n° 916/2014 de la commission du 24 aout 2014).

 


Documents à télécharger :

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel